Création de bijoux en plumes naturelles et accessoires de mariage

De la passion à l'action

La création de bijoux en plumes naturelles et accessoires de mariage est une histoire de rencontre. Une envie de changer de chemin,  d’apprendre de nouvelles techniques et de faire de ma passion, mon métier.
C’est réellement en 2016 que je décide de suivre des formations pour me perfectionner et ainsi me lancer. Je découvre le Lycée Octave Feuillet à Paris qui dispense des cours en plumasserie et parure florale avec Dominique Pillard. Seul Lycée européen à enseigner des formations en plumasserie .
Cette rencontre me permet de découvrir des techniques ancestrales : technique dans le travail de la plume et de la parure florale. De plus, je découvre tout un assortiment de plumes naturelles plus belles les unes que les autres. 

La trame de mon activité est donc trouvée . L’association de la plume et de la soie pour la création de bijoux en plumes naturelles et accessoires de mariage, sera la base de mon activité. 
Ce qui me permet aujourd’hui d’associer plusieurs techniques et d’offrir un large panel de création de bijoux en plumes et  d’accessoires de mariage. Des bijoux en plumes naturelles intemporels qui subliment chaque femme ou des accessoires de mariage pour marquer ce jour si particulier.

Les créations

Je vous présente mes créations en plumes naturelles ainsi que mes fleurs en soie ou organza déclinables en bijoux : boucles d’oreilles, bracelets, broches ou plastrons mais aussi des accessoires de mariage mis en valeur dans des boxes à thème ou personnalisables selon votre choix.

De plus, quelques éléments de décoration, des abat-jours et des tableaux viendront s’installer dans cette nouvelle collection.
Parce que la plume a de multiples facettes !

Le plus important à signaler est que toutes mes créations en plumes sont réalisées avec des plumes naturelles tombées de mues d’oiseaux, ou récoltées auprès de producteurs respectueux et respectant la convention de Washington.

La parure florale

Toutes les fleurs fabriquées dans l’atelier sont réalisées à partir de tissu en soie, velours, organza ou coton. Le tissu est apprêté si besoin et les pétales sont découpées en fonction de la forme de fleur. Les pétales sont teintes, boulées, façonnées à chaud. Les outils que j’utilise n’ont pas évolué depuis le XVIII° siècle. Et  seuls quelques outils sont nécessaires pour reproduire et perpétuer les mêmes gestes ancestraux pour créer des fleurs plus vraies que nature. Des gestes précis et étudiés par des générations d’artisans pour reproduire la forme des pétales.

De la soie à l'accessoire de mariage

 

Chaque fleur se compose d’un nombre de pétales définies en fonction de la nature de la fleur. Parce que chaque fleur a sa particularité, elle peut avoir 3 ou 5 pétales jusqu’à plusieurs dizaines de pétales. Chaque pétale est teinte, façonnée et gaufrée pour la mettre en forme.
Comme dans la nature, les pistils forment le coeur de la fleur . Les pétales sont assemblées une à une en quinconce sur la tige autour des pistils. Ainsi la tige n’aura qu’à être recouverte d’un fil de rayonne.

Les fleurs ainsi assemblées forment des accessoires de mariage du bracelet à la couronne en passant par le bouquet de la mariée. De plus, les accessoires pour l’homme viendront compléter la gamme mariage

création bijoux en plumes naturelles - Anne Kalonji Plumassière -

Histoire de plumes

Plumasserie - un art ancestral -

La plumasserie est un art ancestral dont les origines nous emmènent au delà de l’atlantique chez les amérindiens. Les plumes représentant pour eux  un cadeau venant du grand esprit mais aussi de l’oiseau qui offre une partie de son essence.
Chez nous en Europe, l’histoire des plumassiers se confond, dès le Moyen Age, avec celle des artisans en fleurs artificielles et des modistes. On les nomme « chapelier de paon » au 13ème siècle, puis « plumassiers de panaches » au 16ème siècle.

Mais malheureusement dans les années 60, les maisons de plumasserie française ferment les unes après les autres. A la fin du XIX° siècle on dénombre 800 maisons de plumasserie. Un siècle plus tard, il ne reste qu’une cinquantaine de maisons ou d’ateliers.
Aujourd’hui, la haute couture fait la part belle à la plumasserie. Le lycée Octave Feuillet à Paris continue d’enseigner la plumasserie et c’est le seul lycée en Europe qui dispense une formation diplômante et des cours pour adultes. Peu à peu cet art ancestral à un regain d’intérêt chez les jeunes, le métier aiguise le regard.

 

Le travail de la plume

Le travail de la plume nécessite plusieurs étapes successives afin que leur panache nous éblouisse et nous surprenne.
Le « dégraissage » et le lavage de la plume tombée de la mue est un passage obligatoire pour tuer toutes les bactéries. N’oublions pas que la plume est composée de Kératine !!
Les plumes après cette étape peuvent être teintes ou non . Dans le cas de la teinture, on attache les plumes en petits bouquets et on trempe dans un ou plusieurs bains de couleurs. Une fois séchées, On découpe les plumes, les frises après un jet de vapeur pour qu’elles retrouvent leur gonflant. Ensuite s’en suit le montage pour les éléments en relief , le collage pour certains bijoux ou élément de décoration .